Royal Enfield Royal Enfield Royal Enfield Royal Enfield Royal Enfield

Remarque

Nous utilisons nos propres cookies pour utiliser le site, personnaliser le contenu et les publicités et analyser le trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec des partenaires d’analyse qui peuvent les combiner avec d’autres informations que vous leur avez fournies ou qu’ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies et la désinscription, cliquez sur le bouton Politique de confidentialité et d'utilisation de cookies. Si vous choisissez de ne pas accepter l'utilisation de cookies, toutes les fonctionnalités du site risquent de ne pas fonctionner comme prévu.

 

L'iconique monogramme Royal Enfield est apparu pour la première fois en 1939, sur le réservoir du prototype de la "Royal Baby", une 125cm3 deux temps. Avec l'éclatement de la Seconde Guerre Mondiale, ce modèle est devenu la légendaire "Flying Flea" des parachutistes britanniques, arborant toujours fièrement l'insigne RE sur son réservoir. Par la suite, le sceau Redditch s'est vu agrémenté d'un motif ailé, adopté par la Royal Enfield Classic dès 2008. Cet héritage se perpétue aujourd'hui : les insignes originales RE de Redditch sont de retour sur la Royal Enfield Classic 350, avec la gamme de couleurs Redditch.

 

Le monogramme Redditch de Royal Enfield a d'abord orné, en 1939, le réservoir du prototype "Royal Baby", une moto 125cm3 deux temps. L'éclatement de la Seconde Guerre Mondiale mit un coup d'arrêt aux projets de production civile, mais la machine fut adoptée par les forces armées britanniques, en particulier par sa division de parachutistes. Transportée dans une cage de parachutisme fabriquée sur mesure par Royal Enfield, cette moto, connue sous le nom officiel de modèle WD/RE, était larguée en territoire ennemi pour aider les troupes aéroportées à établir des lignes de communication.Elle fut rapidement surnommée la "Flying Flea" ("La puce volante") et, malgré sa peinture d'un terne vert olive, arborait fièrement les lettres RE sur son réservoir.

 

Avec l'avènement de la paix, le modèle Royal Enfield retourna à la vie civile et devint un moyen de transport abordable pour les masses de travailleurs circulant chaque jour entre les villes et les zones périurbaines. Le monogramme RE était désormais incorporé à un flamboyant motif ailé et apposé de chaque côté des réservoirs à essence. Dès 1950, la moto fut équipée d'une fourche télescopique et, un an plus tard, d'une boîte de vitesse actionnable avec le pied. Le logo RE vint ensuite décorer une nouvelle version du moteur, une habitude qui s'est perpétuée tout au long de la production de ce modèle, à mesure qu'il devenait l'Ensign 150 cm3 puis la Prince deux temps, des années 1950 au début des années 1960.

 

En 1957, Royal Enfield présenta l'innovante Crusader 250cm3. Versatile, économique, très manÅ“uvrable et rapide, elle fut un succès instantané. Le monogramme RE, toujours ailé, était désormais moulé dans le capot moteur en métal poli. Des versions plus sportives suivirent, comme la Crusader Sports en 1959 et la Continental, en 1963. Tous affichaient le motif "RE" souligné de rouge sur leurs éclatants moteurs d'aluminium. 

 

Quand la légendaire Classic de Royal Enfield naît en 2008, son héritage est clairement perceptible dans chacune de ses lignes. Comme pour les motos l'ayant précédée au fil de ces soixante-dix dernières années, son moteur métallique brillant est orné de l'historique monogramme RE. Et la tradition continue dans le présent, puisqu'aujourd'hui on retrouve ce motif sur la Classic, la Desert Storm, la Battle Green et la Squadron Blue d'inspiration militaire, la Bullet 350 et 500, les cruisers Thunderbirds et, bien sûr, le café racer Continental GT.

 

Stories From Redditch